Carnet du Pontife ... les ponts du Québec

Carnet du Pontife ... les ponts du Québec

11 mai - Le pont vert soumis à une étude technique


Par François St-Gelais

Journal Le Quotidien, 30 avril 2009

CHICOUTIMI – Saguenay commandera prochainement une étude technique afin de vérifier la solidité et l'intégrité du pont Sainte-Anne, structure que la Ville songe de plus en plus à utiliser afin de désengorger le pont Dubuc, notamment aux heures de pointe.

En février dernier, la Société de transport de Saguenay (STS) a lancé l'idée de faire circuler ses autobus sur le « pont vert » afin de rendre plus rapides et plus efficaces leurs trajets aux périodes de grande affuence.

L'initiative, évaluée sommairement à 5 millons $, a depuis continué à faire son chemin, alors que l'on cherche activement des solutions efficaces pour faciliter le trafic entre les deux rives de l'arrondissement de Chicoutimi.


Le pont vert. Archive wikipédia.

Ainsi, Saguenay songe à aménager une voie d'urgence sur le pont Sainte-Anne, laquelle servirait aux autobus de la STS, mais aussi aux policiers quand la circulation sur le pont Dubuc le justifierait. Des approches en ce sens ont déjà été faites auprès du ministère des Transports du Québec (MTQ).

Notamment, les bretelles d'accès au pont Sainte-Anne devraient y être complètement réaménagées, et des voies devraient y être balisées afin de permettre la cohabitation des piétons, des véhicules et des cyclistes. Mais avant d'analyser tout projet éventuel, le MTQ exige que Saguenay présente une analyse technique étoffée de l'état actuel du pont, construit au début des années 30, et qui n'a jamais subi de travaux structurels majeurs depuis.



Carte postale du pont Sainte-Anne.
Collection Jean Lefrançois.

« Les normes actuelles sont très sévères. Avant de faire passer des véhicules sur cette structure, on exige des études techniques détaillées. Présentement, la STS cherche à savoir si des subventions sont disponibles afin de payer une partie des coûts de ces expertises. Mais peut importe, nous allons en faire faire », affirme le maire de la capitale régionale, Jean Tremblay.

Ce dernier précise que même si aucun projet de circulation ne se concrétise sur le pont Sainte-Anne, les études techniques, qui pourraient coûter quelques dizaines de milliers de dollars, seront utiles à la planification des opérations courantes de la ville. Ce dernier rappelle que des tuyaux d'eaux usées passent notamment sous le vieux pont vert. « Je crois que nous devons savoir dans quel état se trouve cette structure », indique le maire.

Dans le même ordre d'idées, Jean Tremblay précise qu'il n'ets pas prévu à court terme de procéder au rafraîchissement de la peinture du pont Sainte-Anne, une opération qui se chiffre en millions de dollars.




11/05/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres