Carnet du Pontife ... les ponts du Québec

Carnet du Pontife ... les ponts du Québec

23 mai - Réhabilitation du Émery-Sicard

Feu vert de Transports Québec pour
la réhabilitation du pont Émery-Sicard

Il pourrait être rouvert à la circulation dès cet automne


Par Martin GUINDON 
Journal Le Citoyen de l'Harricanna

Dimanche, 24 mai 2009


Le pont couvert Émery-Sicard, qui permet au chemin Rivest d'enjamber la rivière Harricana à St-Maurice-de-Dalquier, sera réhabilité avec une capacité limitée à 10 tonnes. Transports Québec a donné le feu vert au projet estimé à environ 1 M$ et le pont pourrait être rouvert à la circulation aussi tôt que cet automne.

Le pont Émery-Sicard est fermé complètement à la circulation depuis octobre 2007 parce que sa structure est endommagée. Cette situation oblige dix familles habitant du côté ouest à faire un détour par Amos de plus de 30 km pour aller au village et vice-versa. Le maire Ulrick Chérubin a annoncé aux citoyens, mardi, qu'il avait reçu confirmation du directeur régional du ministère des Transports, Yves Coutu, que le pont serait réhabilité dans les meilleurs délais, tout en conservant son statut patrimonial.



«Nous sommes très contents, très heureux pour les citoyens. On sait que ça vous a occasionné pas mal de petites et de grandes difficultés, mais votre patience a fini par payer», a déclaré le maire Chérubin, en précisant que la Ville aurait eu bien du mal à assumer une telle facture si elle était encore responsable du pont Émery-Sicard.

Prudence

Pour sa part, le porte-parole de Transports Québec, Luc Adam, s'est montré plus prudent en parlant des échéanciers prévus
pour les travaux. «Oui, le mandat pour la réalisation des plans et devis a été donné à la firme Genivar et l'on pense pouvoir aller en appel d'offres en début d'été.

Mais il faudra en suite prévoir deux mois pour l'appel d'offres et si les astres s'alignent bien, on pourra peut-être commencer les travaux à l'automne. Mais on ne peut pas s'engager formellement à rouvrir le pont à la circulation dès cet automne», a-t-il prévenu, mercredi. Il confirme toutefois que le projet respecte les orientations ministérielles au niveau patrimonial. Plus question, donc, de substituer des pièces de bois par des pièces d'acier. «Cela ne répondait pas aux orientations du ministère et ne s'avérait pas, de toute façon, une solution moins coûteuse. On en profitera aussi pour refaire le lambris qui sert de recouvrement extérieur», a déclaré Luc Adam, en rappelant que le pont Émery-Sicard, construit en 1946, détient la cote la plus élevée parmi les ponts de la région au niveau de l'indice patrimonial des structures du mi-
nistère des Transports.

Bonne nouvelle

La nouvelle réjouit néanmoins l'agriculteur Francis Desrosiers, qui récolte 70% de son fourrage de l'autre côté du pont. L'an dernier, le détour par Amos lui a occasionné des frais additionnels d'environ 8000 $.

«Le ministère des Transports m'a fait peser et mesurer mes équipements, pour s'assurer que je pourrai passer dans le pont une fois qu'il sera réparé. Avec une limite à 10 tonnes, je pourrai passer avec un voyage de 8 ou 9 balles de foin d'ensilage ou d'une douzaine de balles de foin sec. Normalement, je voyage mon foin à chaque coupe durant l'été, mais là je vais attendre la réouverture du pont et faire plus de transport durant l'hiver», a-t-il confié.

Source : Journal Le Citoyen de l'Harricanna




24/05/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres