Carnet du Pontife ... les ponts du Québec

Carnet du Pontife ... les ponts du Québec

9 mars 2010 - Réfection du pont Émery-Sicard

Réfection du pont Émery-Sicard

au programme

Par Martin Guindon

Journal L'Écho Abitbien

9 mars 2010



Bonne nouvelle pour les gens du quartier St-Maurice-de-Dalquier, à Amos, alors que la réfection du pont couvert Émery-Sicard est prévue à la programmation 2010 du ministère des Transports (MTQ).

Les travaux estimés à 750 000 $ ont été annoncés par le ministre régional Pierre Corbeil, lundi. Le pont construit en 1946, qui permet au chemin Rivest d'enjamber la rivière Harricana, est fermé à toute circulation depuis octobre 2007.


Les résidents du quartier St-Maurice-de-Dalquier ont fait entendre leur mécontentement plus d'une fois, face à la fermeture de leur pont qui oblige des familles et des amis à faire un détour de 15 km pour se voisiner.

«Nous en sommes à finaliser les plans et devis pour aller en appel d'offres à la fin de mars ou au début d'avril. Les travaux devraient se faire à l'été. Maintenant, on ne peut prendre d'engagement ferme, parce que c'est la première fois dans la région qu'on va en appel d'offres pour des travaux de restauration sur un pont couvert et que l'on pourrait avoir des surprises», confie Luc Adam, porte-parole régional du MTQ.

Aspect d'origine

Il s'agit en effet de travaux de restauration, alors que le pont Émery-Sicard, le plus long des 19 ponts couverts de la région, possède la cote la plus élevée au niveau de l'indice patrimonial des structures. On remplacera donc plusieurs pièces de bois pourries ou fracturées, de même qu'une pile en rivière, avec des pièces qui permettront au pont de conserver son aspect d'origine.

«Le lambris extérieur sera changé et peint en rouge, soit la couleur originale du pont, même si celui-ci a été peint en blanc en 1961, puis en bleu plus tard. Avant d'autoriser ces travaux, nous avons aussi consulté la Ville d'Amos, qui a elle-même consulté la Société d'histoire d'Amos. Nous allons aussi installer un gabarit de métal à proximité du pont pour le protéger contre les camions lourds», explique Luc Adam.

La charge permise sur le pont sera d'ailleurs de 10 tonnes, ce qui permettra aux résidents du secteur de le traverser à nouveau en véhicule. Il en sera de même pour l'agriculteur Francis Desrosiers, qui pourra voyager ses balles de foin par le chemin Rivest, au lieu de se taper un détour d'une quinzaine de kilomètres.

Maire sceptique

Pour sa part, le maire d'Amos Ulrick Chérubin avoue être sceptique face à cette énième annonce dans ce dossier, lui à qui l'on avait promis le printemps dernier un appel d'offres pour l'automne 2009.

«On parlait alors d'un projet de 1 M $. J'espère que si l'appel d'offres dépasse les 750 000 $, ça ne viendra pas retarder à nouveau le projet. J'ai hâte que ce dossier soit clos et que les gens de St-Maurice puissent enfin de nouveau traverser le pont. On ne peut plus leur demander de patienter», affirme-t-il.

Source L'Écho Abitibien



16/03/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres