Carnet du Pontife ... les ponts du Québec

Carnet du Pontife ... les ponts du Québec

Disparition du Coulée-Carrier



Un pont à la croisée de trois municipalités : Saint-Renée-de-Matane, Matane et Sainte-Paule. Vue du portique ouest.

1000 mètres cube d'eau par seconde dévalant le lit de la rivière Matane : un débit extraordinaire gonflé par 84 millimètres de pluie tombés en moins de 24 heures dans la nuit du vendredi 16 novembre 2007. Habituellement c'est 35 mc/s qui sont charriés. Cette forte décharge a redessiné les rives du cours d'eau à la hauteur de Saint-René-de-Matane et de Matane.


Vue de l'amont le 7 octobre 2004. Derrière, le pont en béton et son pilier en rivière.

Un pont couvert hors réseau laissé là ... et laissé à l'abandon n'a pas tenu le coup. L'endommagement de ses fondations n'a pu offrir de résistance à la frappe. Le Coulée-Carrier est disparu.

Image tirée d'une vidéo de LCN.

Construit en 1936, ce Town québécois détenait le titre de pont couvert existant au Québec ayant la plus longue travée (sans appui intermédiaire) avec 54,25 mètres de débouché.

Extrait d'un texte de Romain Pelletier  et de Brigitte Fontaine Dubé de l'hebdo La Voix gaspésienne :

« La destruction du pont de la Coulée-Carrier à 16km de Matane et menant à Sainte-Paule est sans doute l'événement qui restera gravé dans les mémoires à la suite de cette crue automnale inhabituelle. Désaffecté depuis plus d'une vingtaine d'années, cet ouvrage érigé en 1936 a été emporté par le courant après avoir glissé d'une de ses bases et s'être rabattu sur le pont en ciment situé en aval à quelques pieds qui a tenu bon. L'ouvrage en bois a dû être démoli et le ministère des Transports a décidé de creuser deux canaux de dérivation à même la chaussée pour permettre à l'eau de s'écouler plus facilement.

Le plus désolé de la perte de ce pont couvert est sans doute le maire d'Amqui, Gaétan Ruest, qui rêvait pour sa ville d'avoir un troisième pont couvert, cette fois installé au club de golf Le Révermont.

Après la crue des eaux de mai 2004, la municipalité de Saint-René avait accepté de s'en départir et de lui offrir parce le ministère des Transports avait déjà songé à le démolir avec une pelle mécanique s'il glissait vers le nouveau pont. Mais, la Ville de Matane qui ne s'y était pas intéressée jusque-là a décidé de le déménager près du camping de la rivière en face de son club de golf. Ce qui devait être fait incessamment. »



02/01/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres