Carnet du Pontife ... les ponts du Québec

Carnet du Pontife ... les ponts du Québec

Le pont couvert de Capelton pourrait renaître

Par Jean-François Gagnon, La Tribune, 5 février 2008

MAGOG


Le pont couvert de Capelton, incendié en 2002, pourrait-il être reconstruit? Impossible de le confirmer. Toutefois, des discussions à ce sujet ont toujours lieu et le maire du Canton de Hatley, Pierre Levac, démontre un grand intérêt pour ce projet.

"C'est dans notre intention de le reconstruire, mais aucune décision finale n'a encore été prise et il ne faut pas croire que cette reconstruction se ferait dans quelques mois. Il y a bien des étapes à franchir", explique M. Levac.

M. Levac considère que la reconstruction de cette ancienne structure de bois cadrerait bien dans le projet d'aménagement de la vallée de la rivière Massawippi, qu'il chérit avec d'autres élus.

Deux localités voisines

Outre le Canton de Hatley, deux localités voisines, Waterville et Sherbrooke, s'investiront probablement dans ce projet d'aménagement. La dernière des trois municipalités possède le tronçon de piste cyclable bordant la rivière Massawippi.



Archives la Tribune

Ayant déployé beaucoup d'efforts pour que le pont couvert de Capelton renaisse de ses cendres, Geneviève Vallières-Hue a déjà rêvé que cette structure soit pour l'essentiel reconstruite par des bénévoles. Mais elle reconnaît maintenant qu'il faudra employer des professionnels et que, par conséquent, les coûts seront importants.

"On avait fait une approche auprès d'une organisation spécialisée, la Timber Framer's Guild, dans le contexte d'un projet bénévole. Mais un syndicat a refusé de nous laisser faire les choses de cette façon", confie Mme Vallières-Hue, une employée des Mines de Capelton.

D'après les informations qu'elle détient, il en coûterait jusqu'à 400 000 $ pour redonner vie à l'ancienne structure de bois. "Ça prendra des fonds publics, si on désire que ça marche."

Geneviève Vallières-Hue affirme que Québec n'a pas de programme pour aider dans un cas comme celui-ci. Elle note d'ailleurs que le gouvernement provincial a refusé qu'une subvention, attribuée pour la restauration du pont de Capelton peu avant sa disparition, soit utilisée pour sa reconstruction.

Par contre, elle soutient que le gouvernement fédéral, plus précisément Patrimoine Canada, possède un ou des programmes d'aide financière pouvant être utiles.

Dans les mois qui ont suivi la disparition de la structure, Mme Vallières-Hue et d'autres personnes du milieu avaient fondé l'Escouade pour la reconstruction du pont couvert de Capelton. Ce groupe a amassé plus de 10 000 $ et les objets promotionnels qu'il avait commandés pour recueillir des fonds continuent à se vendre.

"Même si nos efforts n'ont pas encore abouti, je ne suis pas découragée parce qu'on n'a pas exploré toutes les avenues pour réussir notre beau projet. C'est important de reconstruire les ponts couverts qui tombent ou qui sont détruits par le feu, sinon un jour on en n'aura plus."

Au cours des prochaines semaines, les maires du Canton de Hatley et de Waterville devraient tous deux participer à une nouvelle rencontre concernant ce dossier, qui implique également la Fondation des villages miniers de Capelton.




07/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres